2.3. La voix - La dynamique

La puissance de la voix.

La puissance de chaque son (intensité) est une perception subjective de la pression acoustique qui dépend de l'amplitude du mouvement vibratoire de la source sonore, c'est à dire, de l'amplitude des vibrations. La proportion entre les différents niveaux de volume est appelée la dynamique.

L'amplitude d'oscillation de la source sonore ne dépend pas de la fréquence, mais détermine la force du son. Par exemple, si on heurte une chaîne du piano légèrement avec un marteau, et puis fortement, la hauteur du son ne changera pas. Cela ne fera que modifier la portée de vibration de la chaîne, c'est à dire, la force de pousses de chaîne sur les particules d'air environnantes. Ainsi, plus est l'amplitude des oscillations des particules de l'air, plus fort semble le son.

La puissance de voix, ainsi que sa hauteur, est né dans le larynx au niveau des cordes vocales et augmente avec l'augmentation de la force de pression sous-glottique. Le volume de pression sous-glottique affecte la fermeture des cordes vocales. Plus grande est son volume, plus fort elles se ferment, essayant de résister à cette pression. Plus haut est la pression avec laquelle la voix passe à travers la glotte, plus est l'énergie apportée, plus est le degré de condensation et des amincissements conséquents, l'amplitude des oscillations de particules d'air et plus est la pression sur le tympan de l'oreille. Ainsi, la force de la voix est déterminée par la pression sous-glottique.

Chaque chanteur a une limite d'amplification du son par augmentation de la pression sous-glottique. D'abord en chantant au crescendo entre ces valeurs il y a relation linéaire - plus est la pression, plus est le son. Mais très vite arrive un moment où, n'importe à quel point le chanteur tache, sa voix n'amplifiera pas jusqu'à ce qu'elle entre dans un cri, privant la voix de ses qualités vocales.

Du point de vue de la physiologie de la phonation la pression sous-glottique est contrôlée par les mouvements involontaires réflexes du diaphragme et le changement de volume des voies respiratoires selon l'emplacement des organes d'articulation dans les phonèmes différents.

La limite de la pression sous-glottique dépend de l'état général physique et émotionnel du chanteur, du fonctionnement de son système endocrinien et nerveux, de qualités acoustiques de la pièce et d'autres facteurs.

Psychologiquement parlant, elle peut être changée volontairement, selon l'intention de chanteur à produire un son fort ou faible, de l'emploi volontaire de l'énergie sonore en conformité avec les objectifs de performance.

Pour caractériser les différentes gradations dynamiques des sons musicaux, y compris les sons vocaux des musiciens ont les notations suivantes: f, mf, r, tr et d'autres. Contrairement à la hauteur, ils n'ont pas de valeur absolue et sont les termes relatifs. Leur interprétation dépend des caractéristiques de notre perception auditive et du traitement de cette information dans notre cerveau.

En particulier, la perception de la force de voter à l'audience.

Notre oreille a des sensibilités différentes à la perception de l'intensité sonore, en fonction de la hauteur. Les sons qui ont la même puissance, mais des hauteurs différentes, nous semblent différents en volume. Les sons hauts sont perçus par nos oreilles comme plus forts que les fréquences basses, bien que ils puissent être les mêmes selon le pouvoir absolu de la pression acoustique, en fait. Ainsi, la force et le volume en termes d'acoustique ne sont pas synonymes.

Pour une estimation plus précise de la puissance de la voix, c'est à dire de sa valeur absolue, à des fins de recherche, elle est généralement mesurée avec un instrument spécial - le sonomètre. L'unité de mesure est le décibel (dB).

La physiologie de l'audition humaine est telle que notre oreille n'est pas également sensible aux sons de hauteurs différentes. Les scientifiques ont mesuré le seuil de l'audition humaine dans tout son diapason et ils ont définis ses paramètres.

Le seuil de l'audition est le niveau de volume que l'oreille humaine peut à peine distinguer.

Le seuil moyen de l'audition humaine est calculée en mesurant le seuil de l'audition d'un grand nombre de sujets avec l'oreille musicale et physique normale. Il peut être représenté par ce diagramme:

Illustration 11. Le diagramme du seuil moyen de l'audition humaine.

Comme on peut le voir sur le diagramme, le seuil de l'audition humaine est différent pour chaque hauteur de son.

Chaque personne a son propre seuil d'audition individuel, mais il y a un paramètre commun: c'est ce que l'oreille humaine est plus sensible aux fréquences entre 1000 et 3000 Hz.

Ainsi, la puissance de la voix change du a un certain nombre de facteurs: la hauteur, le type de voyelle, l'articulation, l'état physique (le système endocrinien) et émotionnel du chanteur, la participation des résonateurs, la technique vocale etc.

Harmonisation des voyelles dans le chant.

La pédagogie vocale met l'accent sur la régularité de toutes les voyelles, car c'est l'une des principales caractéristiques d'une voix proprement placée. C'est pourquoi l'harmonisation des voyelles est l'un des plus grands défis dans le travail avec les voix. Un chanteur expérimenté avec une voix bien placée produit toutes les voyelles avec les mêmes qualités de son, non seulement de force, mais aussi de timbre. La "diversité" de la voix, quand toutes les voyelles sont formées de différentes manières, trahit un chanteur inexpérimenté.

Pour les débutants, les unes voyelles sont meilleures en timbre et en dynamique, les autres pas. C'est très individuel. La tâche de l'enseignant est d'identifier chez son élève une bonne voyelle pour harmoniser tous les autres sur ce modèle, tout en évitant une déformation grossière de leur certitude phonétique.

L'"harmonisation" de voyelles signifie que le chanteur doit essayer de préserver autant que possible l'articulation formée spontanément sur les voyelles bien chantées, en chantant les autres, c'est à dire apprendre à chanter les voyelles dans une position vocale.

Les chanteurs distinguent la position vocale basse ou haute selon le présence ou l'absence de vibrations dans le masque.

Du point de vue acoustique, le chant dans une position haute vocale est accompagné du fonctionnement complet des résonateurs, et dans la basse ils peuvent ne pas être . Il est très distinctement affecte son timbre vocal.

D'un point de vue physiologique, "la position vocal" se réfère à la stabilisation relative de l'appareil articulatoire et la position du larynx quand on chante les voyelles différentes, ce qui est une des conditions de l'harmonie de leur son.

La tâche de l'alignement des voyelles est associée non seulement avec les caractéristiques individuelles des chanteurs, mais aussi avec le genre musical. Par conséquent, il est résolu de différentes manières, en fonction de la spécifique vocale en conformité avec les traditions stylistiques. Par exemple, dans le chant académique on forme un son arrondi et couvert de la voix sur le modèle des voyelles O et OU. Dans le chant populaire le son de la voix est formé selon la voyelle ouverte I, et dans la musique de variété - selon la voyelle E ouvert. Cependant, en effet on peut souvent trouver des chanteurs qui interprètent les chansons populaires et celles de variété d'une manière académique.

Pour aligner les voyelles en les chantant à la même hauteur le chanteur devrait tacher de garder le voile du palais dans la même position pour tous les phonèmes, et en les chantant à des hauteurs différentes il faut agir sur le principe que plus la note est élevée, plus le palais est élevé. Seulement dans ce cas le soulèvement de la gorge réflexe à cause du ton plus haut peut être éliminé et on peut maintenir sa stabilité relative en chantant des voyelles de hauteur différente.

Selon la position d'organes d'articulation on peut noter les déplacements non seulement du larynx, mais aussi du diaphragme. Cela se manifeste dans le travail de coordination dy système vocal, qui inclut le système énergétique, générateur et résonateur: la respiration, le larynx et l'appareil articulatoire.

Dans le chant si la voix est bien placée le larynx et le diaphragme sont liés l'un à l'autre comme les deux bouts d'un ressort. Si on stabilise le larynx, cela contribuera à la bonne position du diaphragme. C'est pourquoi lors de l'exhalation de phonation il faut essayer de maintenir l'inspiration correcte, en particulier le diaphragme, et comme suite, le larynx.

Le volume et la relation hauteur de la voix.

Dans la voix il existe la relation de la puissance et la hauteur de ton. Lorsque la hauteur de la voix augmente, involontairement augmente le volume, et vice versa.

La même particularité de la voix sert de base a la régularité historique et esthétique d'une phrase musicale, aussi vocale qu'instrumentale: le mouvement de la mélodie vers le haut est généralement accompagnée par crescendo, vers le bas - par diminuendo. L'impression de l'amplification du son pendant le mouvement vers le haut peut être dû au fait d'augmentation de la hauteur.

Notre oreille a une particularité physiologique qui se manifeste dans le fait qu'elle est plus sensible aux sons aigus que aux bas. Par conséquent, si le chanteur chante une échelle ascendante avec une puissance égale, l'auditeur aura l'impression que le son s'amplifie. En raison qu'il peut changer arbitrairement le volume de sa voix, on peut renforcer l'impression en raison des défis artistiques spécifiques.

La capacité de chanter une échelle ascendante sans amplification de la voix, c'est à dire chanter les sons aigus sans stress, aussi facilement et en toute sécurité que les sons primaires comme dans la parole, est un signe d'un bon placement de voix.

<