2.2. L'intonation

Le chant en tant q'un phénomène acoustique.

La science qui étudie les sons s'appelle l'acoustique. Elle traite l e son comme une onde produite par la vibration mécanique d'un support fluide ou solide et propagée grâce à l'élasticité du milieu environnant sous forme d'ondes longitudinales. Par extension physiologique, le son désigne la sensation auditive à laquelle cette vibration est susceptible de donner naissance.

Quand une personne parle ou chante, sa voix n'entre pas que les voie aérienne s pour etre projette dans l' environnement, mais s'étend aussi aux tissus internes mous du corps, provoquant chez le chanteur la sensation de vibrations dans les différentes parties du corps, en particulier dans la poitrine et la tête.

Les ondes sonores vocaux sont générés dans le larynx à la suite de la vibration de cordes vocales et répartis selon des cercles concentriques autour de tous les tissus entourant le larynx. Ils n'entrent pas dans l'environnement que partiellement. Nos oreilles ne peuvent entendre que 1/50 d'entre eux.

Les voies aeriennes sont couvertes d'une muqueuse molle. Il faut le chanteur les rendre plus durs pour améliorer le son de sa voix. Pour résoudre ce problème dans le cadre du placement vocale il existent les techniques suivantes:

L'ouverture des ailes du nez (comme si vous sentez des odeurs agréables);

La sensation du voile du palais, comme une coupole au bâillement;

L'abaissement vertical de base de la langue avec le larynx, comme dans la voyelle U exagérée;

L'ouverture horizontale de la gorge comme pendant la prononciation de la voyelle U ;

Une inhalation profonde mais modérée au bâillement a l'aide du diaphragme, les muscles abdominaux, le dos, etc.

Tous ces mouvements ont pour but d'étirer les tissus mous de la muqueuse dans les voies aeriennes pour les rendre plus résistants afin d'améliorer l'énergie sonore de la voix.

La chose principale est que le chanteur soit capable de se rappeler et d e fixer dans son esprit la position de l'appareil articulatoire pour la maintenir tout en chantant, ici est l'essence même du placement vocal.

La stabilisation du larynx dans le chant revete une importance particulière dans ce processus. Indépendamment de taches vocales (de la voyelle ou de changement en hauteur), la gorge en chantant ne doit pas être déplacé. A cela contribue la préservation de l'inhalation au niveau du diaphragme et l'activité optimale des muscles du corps a l'aide d'une posture particuliere.

L'activité du système de production vocalique repose sur le tonus musculaire du corps. Cela démontre l'existence d'une coordination intermusculaire dans l'ensemble du système du corps humain. C'est pourquoi il est mieux de chanter debout qu'etant assis, dans une position détendue. Cela explique aussi la nécessité de conserver la posture spéciale qui permet de préserver l'activité musculaire du corps entier tout en chantant.

L'amélior ation de l'efficacité énergétique de la voix est due en grande partie à l'action du système résonateur. La résonnance est un élément essentiel de la qualité du ton chez le chanteur. Cependant, les résonateurs au cours de la phonation peuvent etre utilises partiellement ou ne pas utilises du tout. Le resonance complet dépend aussi de l'activité musculaire de l'appareil vocal et en particulier de l'élasticité des parois du conduit vocal et de la trachée.

Le chanteur doit retenir dans le memoire ce sentiment de "résonance". Pour le faire, il existe des techniques spéciales dans la pratique vocale :

chanter à bouche fermée, avec une certaine position des organes d'articulation (les machoirs entrouvertes, le sentiment constant de bâillement cache );

chanter avec les levres qui sont légèrement fermées formant une tube, mais significativement poussé en avant;

chanter dans une position inclinée.

La hauteur du son.

La hauteur est une sensation, c'est-à-dire un phénomène psycho physiologique lié à une cause physique. La fréquence de la composante fondamentale est la mesure physique qui détermine la hauteur entendue, mais si toute fréquence audible produit une seule sensation de hauteur, la hauteur des sons musicaux est généralement la somme de plusieurs fréquences.

La tension des cordes vocales n e demontre pas leur position serrée, ce sont deux états différents. Si le chanteur chante correctement, une saine tension des cordes qu'il ne doit pas sentir est créé par l'interaction de divers muscles du larynx qui tentent de compenser la pression de l'air subglottale provenant des poumons. Tension qui entraîne une contraction des cordes vocales, est créé par l'utilisation des muscles qui se trouvent à l'extérieur du larynx, pour les serrer autour du larynx, contrôler la hauteur et l'intensité.

Avec une mauvaise posture en chantant, fatigu e ou dans un mauvais état d'esprit système musculaire peut se détendre spontanément, comme une réaction de protection. Le résultat est une violation de la pureté de l'intonation.

La qualité de l'intonation dépend beacucoup de l'état des muscles du corps humain entier . L'activité musculaire est associée à une posture correcte. L es émotions positives lors de chant jouent un rôle important, c'est d'eux que le tonus musculaire du corps et de l'appareil phonateur dé pend en grande partie.

Parmi les sons qui nous entourent, nous distinguons les sons tonaux d'une certaine hauteur, et les bruits avec une hauteur indéterminée. Tous les sons musicaux ont leur tonalités, car ils portent une note distincte. Des sons tonaux sont obtenus lorsque la source de vibrations produit un mouvement répétitif avec une certaine fréquence.

Le bruit comprend des oscillations non périodiques, et c'est pourquoi il ne peut pas avoir une hauteur.

L'appareil phonateur de l'homme produit des sons tona ux aussi que les bruits dans la parole et dans le chant. Toutes les voyelles sont tonale s dans leur nature, et les consonnes sont sourdes car ils ne comprennent que le bruit. Effectivement, si vous écoutez le son des consonnes comme S , P, CHTCH, CH , vous pouvez facilement déterminer la nature du bruit.

Le larynx est la zone dans l'appareil vocal qui donne naissance a la qualité de l'hauteur du son. Les cordes vocales humaines sont la source de son, la hauteur de notre voix est déterminée par la fréquence de leur fermeture. Il n'y a aucun autre mécanisme qui puisse changer la hauteur après sa naissance dans le larynx.

Particularites de perception de la hauteur par l'oreil humain

Notre oreille a ses particularites de perception de la hauteur. L'un e d'eux est le fait que ce n'est pas toute frequence qu' il est capable d'entendre et de distinguer. Notre oreille est capable d'entendre les sons de 16 à 20.000 Hz. Les fréquences qui se trouvent en dehors, au-dessus et au-dessous, sont appelés infra et ultrasons que l'oreille humaine ne peut entendre. Cependant, nous percevons une gamme qui dépasse de loin celle d es voix: le basse-contre, tels que les D2 bémol est de 60-70 Hz, et les notes de soprano ( D6) sont de 1200-1300 Hz.

Les gens diffèrent les uns des autres par les particularites de l'audience, evaluent differemment la précision de l'intonation, c'est-a-dire qu'ils perçoivent la hauteur avec une précision variable. Cela dépend de la qualité de l'oreille musicale qui, par sa nature, peut être absolue ou relative.

Les personnes ayant l'oreille absolue mettent en place la mémoire auditive très rapidement, ils retiennent la stimulation d'une hauteur de son qui est attribué au nom d'une certaine note. Les gens avec une oreille relative peuvent aussi definir les notes , il les entend ent comme des degres . Mais les deux types ont une caractéristique commune de l'audience: la nature zonale de la perception de hauteur. Ainsi, lune oreille absolue n'est pas vraiment absolu, mais elle a aussi un caractère zonal .

Nos oreilles perçoivent les sons ayant des fréquences différentes au sein d'une zone ou une bande de frequences, comme ayant la même hauteur. La largeur de la bande (ou de la zone de fréquences) est variable d'un homme a un autre. C'est logique: le moins large elle est, le plus est la hauteur de l'oreille humaine. Les musiciens de haute qualification ont une largeur proche de 1/8 du ton, ou 25 cents. Chaque musicien a son propre seuil de discrimination de la hauteur, qui peut être améliorée grace a la formation.

<