Le concept de "chanter dans le masque"

Cette expression implique le chant avec l'utilisation complète des résonateurs supérieurs (ceux de tête), le chant dans une position haute du son, qui est le support supérieur, et la respiration sert du support inférieur.

Nos simples exercices vont aider à sentir où les cavités sont situées et comment les atteindre.

Le professeur du chant Witt a fait quelques propos intéressant à ce sujet: "L'essentiel dans la placement vocal est la possibilité d'envoyer le son "dans le masque" et l'y maintenir, l'appuyant aux racines des incisives supérieures ... Le ton "dans le masque" doit être si clairement exprimé, qu'il peut être ce qu'on appelle "vu" comme il frappe aux racines des incisives supérieures. Plus loin le point du soutien est repoussé au fond du palais dur, plus faible et couvert est le caractère du son, la possibilité de "mettre le son dans la gorge" augmente.

Les anciens enseignants italiens recommandaient de tels exercices pour éprouver la sensation du "masque":

- Chantez les sons "m", "n", "v" dans un ton confortable, en sentant la vibration de la racine du nez, dans les lèvres, les dents supérieures et la liberté de la gorge largement ouverte. Si la base de la langue est tendue, élevée, ces sentiments ne vont pas surgir. Pour la première fois cet exercice se fait avec la bouche ouverte - le son "n", puis fermée - le son "m".

Ces exercices aident à se débarrasser de son guttural.

Les exercices fondés sur le principe de meuglement: prononcez les syllabes ma, mi, mo, mou, concentrant le son "m" dans le masque (avec titillation de la lèvre supérieure, la base de dents supérieures) et sur le fait que la voyelle qui le suit est prononcée sans changer les sensations ou la direction du flux de l'air et de son énergie. Le larynx ne doit pas être tendu. Le travail commence par les voyelles faciles, bien sûr, tout est très individuel dans le chant.

<